Peut-on boire du thé pendant la grossesse ?

Le thé est-il sans danger pendant la grossesse ?

Le thé est l'une des boissons les plus populaires au monde, et beaucoup de femmes continuent à l'apprécier pendant leur grossesse.

Certaines le boivent simplement pour décompresser ou pour répondre aux besoins accrus en liquide de la grossesse. Cependant, une partie des femmes semblent utiliser le thé comme un remède naturel aux symptômes liés à la grossesse ou comme un tonique pour se préparer à l'accouchement dans les dernières semaines de la grossesse.

Nombreuses sont celles qui pensent que le thé peut être consommé sans danger pendant la grossesse parce qu'il est naturel. En réalité, les femmes peuvent bénéficier d'une réduction de leur consommation de certains thés, tout en évitant complètement d'autres tout au long de leur grossesse.

Cet article traite de la sécurité du thé pendant la grossesse, notamment des thés que les femmes enceintes peuvent continuer à boire et de ceux qu'elles doivent éviter.

 

Limitez votre consommation de thés caféinés

Les thés noir, vert, blanc, matcha, chai et oolong sont tous issus des feuilles de la plante Camellia sinensis. Ils contiennent de la caféine (appelé aussi théine), un stimulant naturel dont la consommation doit être limitée pendant la grossesse.

Ils fournissent chacun approximativement la quantité suivante de théine par tasse (240 ml) :

matcha : 60-80 mg
thé oolong : 38-58 mg
thé noir : 47-53 mg
chai : 47-53 mg
thé blanc : 25-50 mg
thé vert : 29-49 mg

La théine peut facilement traverser le placenta, et le foie immature de votre bébé a du mal à la décomposer. Les nourrissons sont donc plus susceptibles de subir les effets secondaires de quantités de théine qui seraient considérées comme sûres pour les adultes.

Les recherches suggèrent que les nourrissons exposés à une trop grande quantité de théine pendant la grossesse peuvent avoir un risque plus élevé de naître prématurément ou avec un faible poids de naissance ou des malformations congénitales. Une consommation élevée de théine pendant la grossesse peut également augmenter le risque de fausse couche ou de mortinaissance.

Ces risques semblent minimes lorsque les femmes enceintes limitent leur consommation de théine à un maximum de 300 mg par jour.

Cependant, la génétique de certaines femmes peut les rendre plus sensibles aux effets néfastes de la théine. Par exemple, des recherches suggèrent que cette petite proportion de femmes peut avoir un risque de fausse couche 2,4 fois plus élevé lorsqu'elles consomment 100 à 300 mg de théine par jour.

Les thés caféinés contiennent moins de caféine que le café et sont généralement considérés comme sûrs à boire pendant la grossesse. Cependant, il peut être nécessaire de limiter leur consommation pour éviter de consommer trop de théine par jour.

Mais qu'en est-il des tisanes ?

Les tisanes sont fabriquées à partir de fruits, de fleurs, d'épices ou d'herbes séchées et ne contiennent donc pas de caféine. Cependant, elles peuvent contenir d'autres composés considérés comme dangereux pendant la grossesse, ce qui peut entraîner des effets secondaires risqués.

Les thés qui peuvent augmenter votre risque de fausse couche ou de travail prématuré comprennent : fenouil, fenugrec, sauge, verveine, bourrache, pennyroyal, réglisse, thym, agripaume, livèche, actée à grappes bleues, actée à grappes noires, camomille (en grande quantité).

 

Certains thés peuvent être contaminés

Les thés ne sont pas strictement testés ou réglementés. De ce fait, les femmes peuvent boire par inadvertance des thés qui contiennent des composés indésirables, tels que des métaux lourds.

Par exemple, une étude a testé des thés noirs, verts, blancs et oolongs courants dans le commerce. Elle a révélé que 20 % de tous les échantillons étaient contaminés par de l'aluminium. En outre, 73 % de tous les échantillons contenaient des niveaux de plomb considérés comme dangereux pendant la grossesse.

Dans une autre étude, les femmes ayant consommé le plus de thés verts et de tisanes au cours du premier trimestre de la grossesse avaient des niveaux de plomb dans le sang de 6 à 14 % plus élevés que celles qui en avaient bu le moins. Cela dit, tous les niveaux de plomb dans le sang sont restés dans la fourchette normale.

En raison de l'absence de réglementation, il existe également un risque que les tisanes contiennent des ingrédients non mentionnés sur l'étiquette. Cela augmente le risque que les femmes enceintes consomment par inadvertance une tisane contaminée par une herbe indésirable, comme celles citées ci-dessus.

Il est actuellement impossible d'éliminer ce risque. Cependant, vous pouvez le minimiser quelque peu en n'achetant que des thés de marques réputées tel que la maison Mariage Frères ou encore la maison Dammann Frères.

De plus, il est probablement préférable d'éviter d'acheter des thés en vrac, car ils présentent un risque plus élevé d'être mélangés à des feuilles de thé qui peuvent être contre-indiquées pendant la grossesse dans les bacs en vrac adjacents.

 

Les thés qui peuvent être sans danger pendant la grossesse

La plupart des thés caféinés sont considérés comme sûrs pendant la grossesse, à condition que leur consommation totale de théine ne dépasse pas 300 mg par jour.

Les femmes qui sont particulièrement sensibles à la théine peuvent avoir intérêt à viser un maximum de 100 mg de théine par jour.

En ce qui concerne les tisanes, il n'y a pas beaucoup de recherches concernant leurs effets pendant la grossesse. Ainsi, la plupart des professionnels de la santé conseillent aux femmes enceintes d'éviter de consommer des tisanes en quantités supérieures à celles que l'on trouve dans les aliments.

Cela dit, selon quelques études, les tisanes contenant les ingrédients suivants peuvent être consommées sans danger pendant la grossesse :

Feuille de framboisier. Cette tisane est considérée comme probablement sûre et on pense qu'elle raccourcit le travail et aide à préparer l'utérus pour la naissance. Les recherches montrent qu'elle peut raccourcir la durée de la deuxième phase du travail, mais seulement d'environ 10 minutes.


La menthe poivrée. Ce thé est considéré comme probablement sûr et couramment utilisé pour aider à soulager les gaz, les nausées, les douleurs d'estomac ou les brûlures d'estomac. Cependant, aucune étude n'a pu être trouvée pour confirmer ces bienfaits.


Gingembre. Le gingembre est l'une des herbes médicinales les plus étudiées pendant la grossesse et est considéré comme probablement sûr. La recherche suggère qu'il réduit les nausées et les vomissements mais, lorsqu'il est consommé séché, il ne doit pas dépasser 1 gramme par jour.


Mélisse. Cette infusion est considérée comme possiblement sûre et couramment utilisée pour soulager l'anxiété, l'irritabilité et l'insomnie. Cependant, aucune étude n'a pu être trouvée pour soutenir ces utilisations, et sa sécurité n'a pas été étudiée pendant la grossesse.


Bien que généralement considérée comme sûre, la feuille de framboisier peut favoriser les contractions utérines, tandis que la menthe poivrée peut stimuler le flux menstruel. Il y a une certaine controverse quant à savoir si ces thés sont sans danger pendant le premier trimestre de la grossesse. Du fait du peu d'études réalisées, il est donc préférable d'éviter de boire ces deux thés pendant les 12 premières semaines de la grossesse.

 

Pour conclure 

Malgré leur grande popularité, tous les thés ne sont pas considérés comme sûrs pour la grossesse.

Les thés caféinés comme le thé noir, le thé vert, le thé blanc, le thé matcha et le thé chai sont généralement considérés comme sûrs. Cependant, il peut être nécessaire de limiter leur consommation pour éviter d'ingérer des quantités excessives de théine.

La plupart des tisanes sont à éviter. La feuille de framboisier, la menthe poivrée, le gingembre et la mélisse sont les seules tisanes actuellement considérées comme potentiellement sûres. Cependant, les femmes ont intérêt à éviter les deux premières pendant le premier trimestre de leur grossesse.

Nous avons sélectionné pour vous la tasse de l'Amour pour votre thé

 

Laissez un commentaire